test de forum


 

 :: Titre seconde categorie :: Votre 1er forum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

pour les rp3

avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 30/11/2014
Voir le profil de l'utilisateur



Mer 18 Mar - 1:51


   

   
X et Marley
Lorsque Marley avait entendu parler d’une chasse au trésor, elle n’avait pas hésité une seconde et avait foncé. En effet, n’étant pas de nature douillette, et encore moins peureuse, elle avait décidé que ce serait le bon moyen de sortir dans la forêt afin de se provoquer une montée d’adrénaline qui ne serait pas déplaisante, si on considérait la monotonie de sa vie. En effet, depuis qu’elle était arrivée, elle suivait une journée type, à savoir métro-boulot-dodo, ce qui commençait sérieusement à lui déplaire. Armée de sa lampe torche ainsi que d’une tenue adéquate, à savoir jogging et converses, elle avait pris la direction de la forêt afin de partir au meilleur moment, et ainsi trouver l’objet qu’elle était censée trouver ce soir. Elle s’enfonça dans l’épais brouillard de feuilles, jusqu’à ce qu’elle se prenne misérablement les pieds dans une racine, lui faisant goûter le sol humide. Elle jura haut et fort avant de se relever, et de s’éclairer le corps afin de voir l’étendue des dégâts. En se rendant compte qu’elle était couverte de terre, elle secoua vivement sa main sur son t-shirt, décollant quelques feuilles. Elle continua donc son chemin, jusqu’à ce qu’elle entende un craquement qui la fit sursauter. Paniquée, elle regretta mille fois de s’être embringuée là-dedans seule, et tourna sur elle-même tout en éclairant afin de voir l’origine du craquement. Ne voulant pas montrer qu’elle paniquait, elle sera les lèvres, faisant tout pour ne pas crier, de peur qu’on la prenne pour une folle, ou une paranoïaque.
titre du sujet


   


flower

     



   
X et
   Kyrah
titre du rp.
   

   aurait préféré être kiné que masseuse ϟ n'a jamais aimé les cours ϟ a perdu ses parents à douze ans ϟ a passé six ans en yougoslavie chez sa tante dont elle est très proche ϟ vit seule dans un bungalow à l'hôtel ϟ a des rituels quand elle se couche et part de chez elle ϟ a une peur bleue des cambrioleurs car c'est comme ça que ses parents sont morts ϟ a installé plein d'alarmes chez elle ϟ ne se sent en sécurité nul part ϟ limite parano ϟ déteste le rose ϟ quand elle était petite c'était un vrai garçon manqué ϟ adore faire du sport pour s'aérer l'esprit ϟ son corps étant son outil de travail elle en prend beaucoup soin ϟ passionnée de polo depuis toute petite ϟ n'aime pas noël ϟ a toujours son téléphone sur elle ϟ souffre d'une amnésie l'empêchant de se souvenir des choses à court terme ϟ n'est plus physionomiste du tout à cause de son amnésie ϟ a fait un carnet où elle répertorie les gens qu'elle fréquente et des infos sur eux lorsqu'elle les rencontre les premières fois.



  flower

   
titre du rp
bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla bla◗ bla◗ bla◗ bla.


flower

   
Prénom Nom
lien
ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie.
Prénom Nom
lien
ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie. ici je vais écrire l'explication de notre lien de folie.


flower

   
X
   & Dillawn
titre du rp.
   

   là le rp/br


flower

       

Emma et Inconnu

Le titre du RP

   
Crédits avatar

En réalité, ce n'était pas mon paradis, mais celui de m mère. Et paradis dans tous les sens du termes. Elle était fantassin dans un gang à Londres, et forcément, il arrivait qu'elle se fasse draguer, et quand le client potentiel la prenait pour une prostituée, elle acceptait. C'est comme que je suis née, oui, je sais, c'est misérable! Ma mère menait une vie de débauche, mais qu'est ce qu'elle l'aimait cette vie! Combien de fois elle a faillit se prendre, se faire tirer dessus? Mais elle aimait le danger. Chose que je n'ai jamais compris. Je l'ai connue jusqu'à mes quinze ans, à vivre indépendamment, à ne jamais savoir quoi répondre quand on me demandais le métier de ma mère. Cependant, j'ai plutôt apprécié de grandir comme ça. J'avais toujours ce que je voulais, je vivais dans une maison assez grande pour ma mère et moi, j'avais pas de quoi me plaindre! Ma grand - mère m'a élevée avec ma mère quand elle partait. Elle n'acceptait pas sa situation, mais elle savait que ma mère était tellement tête de mule que ça servait à rien de discuter. Et elle m'aimait tellement qu'elle passait outre ce détail. Après un décès, c'est toujours dur, mais il faut lever la tête, chaque instant, pour ceux qui restent. Un jour, ma mère est partie normalement à son "travail", seulement, un gang adversaire a décidé de gagner de la place, et de lui prendre la sienne. Et quoi de mieux que tirer une balle en plein cœur à une personne pour éviter tout conflit? Et c'est moi qui ai dut identifier son corps. Oui, les flics sont allés me chercher au collège. Comme tous les matins, ma grand mère m'avait emmenée, et pour moi, j'allais retrouver ma mère le soir en rentrant. J'étais étonnée. Étonnée qu'on m'appelle à 12h30, pendant que je mangeais et que je doive partir de l'école. La directrice me regardait, attristée et baissait la tête comme si elle était désolée. Et moi, j'étais au milieu, sans comprendre ce qu'il se passait. Les policiers m'embarquèrent dans la voiture et une fois arrivée au poste, je trouva ma grand mère, en larmes. Je courrai dans ses bras, et c'est à cet instant que je compris. J'avais quinze ans, et j'étais orpheline. Père inconnu et mère décédée il y a maintenant une heure et quinze minutes, vivant à la charge de sa grand mère. Ma vie familiale promettait! Forcément, après un choc, il y a toujours le choc qui suit, le moment où on fait n’importe quoi ajoutez à ça l'âge c*n, où on a tendance à dépasser ses limites. Je travaillais à mi temps dans la pâtisserie de mon oncle, et c'est vite devenu une passion, une évidence. Seulement mes écarts ont énervés mon oncle et très vite il m'a mise à l'écart. J'ai tenté de revenir et il a accepté au bout de six mois parce qu'il avait besoin d'aide. Seulement, je n'avais pas changé, et il a tenté par tous les moyens de me faire changer, sans succès. Il y a deux ans, il m'a envoyé l'adresse du Palm Beach Hotel, loin de tout. Qu'il allait tout payer (il a toujours eu beaucoup d'argent) et que je reviendrais quand je serais calmée. Et je me suis tellement plu que je suis restée. Je paie la moitié de la suite, lui l'autre moitié et en échange, je vais reprendre l'affaire quand il sera à la retraite. C'est un deal qui me plaît et je suis super heureuse comme ça. Mon oncle est heureux aussi de savoir que sa pâtisserie ne va pas tomber à l'eau, et il faut dire qu'elle marche sacrément bien! Donc je serais doublement gagnante. Ca ravit aussi ma grand mère qui est toute ravie de voir que sa petite fille ne va pas finir comme sa mère, et sa la sécurise. Tout le monde est gagnant dans cette histoire!


flower

   


texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

Titre du sujet
Prénom & Prénom


flower

   

texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Nom P.² Prénom • Lien

texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Nom P.² Prénom • Lien
   

texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Nom P.² Prénom • Lien

texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Nom P.² Prénom • Lien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 30/11/2014
Voir le profil de l'utilisateur



Mer 18 Mar - 2:42


Princes et Princesses

• Dès qu'un Prince ou une Princesse apparaît on le reconnaît directement par leurs vêtements soignés et leurs précieuses parures. Ils adoptent parfois un langage soutenu et des manières de la haute noblesse. De ce fait, c'est rare qu'ils soient seuls puisque leurs vêtements ne sont pas appropriés à la découverte du monde.

• Talent(s) : Charisme & Intelligence. Ils se lient plus facilement aux autres grâce à leur charisme naturel et ils savent déjouer les pièges les plus tordus poser par leurs rivaux ou ennemis.

• Vêtements : Ils arrivent avec des vêtements soignés, chics et extravagants mais peu pratique pour se déplacer sur de longues distances.








   
   
p
r
e
s
e
n
t
a
t
i
o
n













   
Copyright Galimybé
   
Titre Titre

Ce que vous voulez y mettre. Si c'est trop grand, ça fera comme sur l'exemple, une barre de défilement quand on passer la souris.


flower


Questions



Je m'étais pris d'une profonde sympathie pour ce grand flemmard de gabelou que me semblait l'image même de la douane, non pas de la douane tracassière des frontières terriennes, mais de la bonne douane flâneuse et contemplative des falaises et des grèves.
Son nom était Pascal ; or, il aurait dû s'appeler Baptiste, tant il apportait de douce quiétude à accomplir tous les actes de sa vie.
Et c'était plaisir de le voir, les mains derrière le dos, traîner lentement ses trois heures de faction sur les quais, de préférence ceux où ne s'amarraient que des barques hors d'usage et des yachts désarmés.  


Anecdote


Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même.
Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 30/11/2014
Voir le profil de l'utilisateur



Mer 18 Mar - 15:44




Say my name, say my name


 
c
l
i
c
k
''













 
 
Nom prenom

    Vous voulez savoir qui je suis ? Très bien alors! Je m'appelle prénom et j'ai un autre prénom aussi qui est second prénom avec pour nom de famille nom. Mais je pense que ce n'est pas le plus important. Sinon il se trouve que je suis un(e) femme/homme et que je suis orientation sexuelle. Coté amour, il se trouve que je suis célibataire/marié/en couple, pas franchement intéressant. A part cela, j'ai 00 ans et j'en suis fière. Né(e) le date dans une belle ville qu'on appelle ville, pays. J'ai sans doute des origines, je crois que je suis origine. Et donc je suis nationalité.  A part tout ça je suis aussi un(e) métier qui n'est pas toujours un boulot facile, loin de là. J'adorerais pouvoir faire partie des groupes que je trouve approprié à mon caractère.


I need more than you think

   
Questions
   
Je m'étais pris d'une profonde sympathie pour ce grand flemmard de gabelou que me semblait l'image même de la douane, non pas de la douane tracassière des frontières terriennes, mais de la bonne douane flâneuse et contemplative des falaises et des grèves. Son nom était Pascal ; or, il aurait dû s'appeler Baptiste, tant il apportait de douce quiétude à accomplir tous les actes de sa vie. Et c'était plaisir de le voir, les mains derrière le dos, traîner lentement ses trois heures de faction sur les quais, de préférence ceux où ne s'amarraient que des barques hors d'usage et des yachts désarmés.      
   
Anecdote
Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même. Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse.    
   


How about you my dear?


Qui suis je?

je m'apelle pseudo. J'ai actuellement oo ans . Je viens de ville. J'ai decouvert le forum grace a unknown et je le trouve yeah. Sinon je connais le code du forum qui est placer ici. J'ai pris cet avatar car a dire. Je serais la environ /7 jours par semaine. Je suis plutot active/passive. J'aime bien deux trucs et bien sure j'aime pas deux trucs. Quelque chose a dire sur le forum:


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 30/11/2014
Voir le profil de l'utilisateur



Jeu 26 Mar - 21:15
Citation :
Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même. Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse.      

     


Spoiler:
 


Code:
un autre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 30/11/2014
Voir le profil de l'utilisateur



Jeu 26 Mar - 22:42




My own story


une petite citation une petite citation



Je m'étais pris d'une profonde sympathie pour ce grand flemmard de gabelou que me semblait l'image même de la douane, non pas de la douane tracassière des frontières terriennes, mais de la bonne douane flâneuse et contemplative des falaises et des grèves.
Son nom était Pascal ; or, il aurait dû s'appeler Baptiste, tant il apportait de douce quiétude à accomplir tous les actes de sa vie.
Et c'était plaisir de le voir, les mains derrière le dos, traîner lentement ses trois heures de faction sur les quais, de préférence ceux où ne s'amarraient que des barques hors d'usage et des yachts désarmés.
Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même.
Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 30/11/2014
Voir le profil de l'utilisateur



Lun 30 Mar - 8:50



   

       La nuit au musée




Contexte
De nouveaux objets arrivent au musée. Des objets de tous les pays avec qui le musée a fait une affaire récemment. Des objets ont été très vite installés pour le public et vont se réveiller pour la première fois le soir même. A la nuit tombée, le musée prend vie comme toutes les nuits depuis plis de soixante ans. C'est devenu totalement normal pour les gardiens de nuit de voir des animaux, des statues romaines ou même des squelettes se promener dans les couloirs du musée de Londres. Tout est donc bien qui fini bien pour le musée, à un petit détail près : la tablette commence peu à peu à perdre son pouvoir. Pourquoi ? Comment ? Quand va-t-elle perdre son pouvoir ? Personne ne le sait. Mais tout le monde imagine le pire. Personne ne veut redevenir une statue jusqu'à la fin du musée. Il faut donc trouver une solution pour réparer cela. Le seul problème c'est que personne ne sait comment redonner du pouvoir à la tablette. Que va-t-il arriver si la magie de la tablette disparaît pour toujours ? Comment les objets du musée vont-ils faire pour trouver une solution ? Vont-ils y parvenir ? Ça, c'est à vous de le découvrir !

 


       Le staff et ses stats



The team

A wonderful serenity has taken possession of my entire soul, like these sweet mornings of spring which I enjoy with my whole heart. A wonderful serenity has taken possession of my entire soul, like these sweet mornings of spring which I enjoy with my whole heart. A wonderful serenity has taken possession of my entire soul, like these sweet mornings of spring which I enjoy with my whole heart. A wonderful serenity has taken possession of my entire soul, like these sweet mornings of spring which I enjoy with my whole heart. A wonderful serenity has taken possession of my entire soul, like these sweet mornings of spring which I enjoy with my whole heart.

The Team

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 116 messages
Nous avons 4 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Guerlain
Ici nous demandons un minimum de 15 lignes.
Les DC sont autorisés a partir de 2 mois d'activité.
Premiere version realisé par artiste merci beaucoup!

Statistiques



       Les liens
     


flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 30/11/2014
Voir le profil de l'utilisateur



Mer 1 Avr - 14:11


   

   

Oh boys!

   

   
   
NOM PRENOM
   
Je m'étais pris d'une profonde sympathie pour ce grand flemmard de gabelou que me semblait l'image même de la douane, non pas de la douane tracassière des frontières terriennes, mais de la bonne douane flâneuse et contemplative des falaises et des grèves.   Son nom était Pascal ; or, il aurait dû s'appeler Baptiste, tant il apportait de douce quiétude à accomplir tous les actes de sa vie.   Et c'était plaisir de le voir, les mains derrière le dos, traîner lentement ses trois heures de faction sur les quais, de préférence ceux où ne s'amarraient que des barques hors d'usage et des yachts désarmés.   Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même.   Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse.
   
   
NOM PRENOM
Je m'étais pris d'une profonde sympathie pour ce grand flemmard de gabelou que me semblait l'image même de la douane, non pas de la douane tracassière des frontières terriennes, mais de la bonne douane flâneuse et contemplative des falaises et des grèves.   Son nom était Pascal ; or, il aurait dû s'appeler Baptiste, tant il apportait de douce quiétude à accomplir tous les actes de sa vie.   Et c'était plaisir de le voir, les mains derrière le dos, traîner lentement ses trois heures de faction sur les quais, de préférence ceux où ne s'amarraient que des barques hors d'usage et des yachts désarmés.   Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même.   Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse. 
   

   
NOM PRENOM
   
Je m'étais pris d'une profonde sympathie pour ce grand flemmard de gabelou que me semblait l'image même de la douane, non pas de la douane tracassière des frontières terriennes, mais de la bonne douane flâneuse et contemplative des falaises et des grèves.   Son nom était Pascal ; or, il aurait dû s'appeler Baptiste, tant il apportait de douce quiétude à accomplir tous les actes de sa vie.   Et c'était plaisir de le voir, les mains derrière le dos, traîner lentement ses trois heures de faction sur les quais, de préférence ceux où ne s'amarraient que des barques hors d'usage et des yachts désarmés.   Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même.   Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse.
   
   
NOM PRENOM
Je m'étais pris d'une profonde sympathie pour ce grand flemmard de gabelou que me semblait l'image même de la douane, non pas de la douane tracassière des frontières terriennes, mais de la bonne douane flâneuse et contemplative des falaises et des grèves.   Son nom était Pascal ; or, il aurait dû s'appeler Baptiste, tant il apportait de douce quiétude à accomplir tous les actes de sa vie.   Et c'était plaisir de le voir, les mains derrière le dos, traîner lentement ses trois heures de faction sur les quais, de préférence ceux où ne s'amarraient que des barques hors d'usage et des yachts désarmés.   Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même.   Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse.
   

   
NOM PRENOM
   
Je m'étais pris d'une profonde sympathie pour ce grand flemmard de gabelou que me semblait l'image même de la douane, non pas de la douane tracassière des frontières terriennes, mais de la bonne douane flâneuse et contemplative des falaises et des grèves.   Son nom était Pascal ; or, il aurait dû s'appeler Baptiste, tant il apportait de douce quiétude à accomplir tous les actes de sa vie.   Et c'était plaisir de le voir, les mains derrière le dos, traîner lentement ses trois heures de faction sur les quais, de préférence ceux où ne s'amarraient que des barques hors d'usage et des yachts désarmés.   Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même.   Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse.
   
   
NOM PRENOM
Je m'étais pris d'une profonde sympathie pour ce grand flemmard de gabelou que me semblait l'image même de la douane, non pas de la douane tracassière des frontières terriennes, mais de la bonne douane flâneuse et contemplative des falaises et des grèves.   Son nom était Pascal ; or, il aurait dû s'appeler Baptiste, tant il apportait de douce quiétude à accomplir tous les actes de sa vie.   Et c'était plaisir de le voir, les mains derrière le dos, traîner lentement ses trois heures de faction sur les quais, de préférence ceux où ne s'amarraient que des barques hors d'usage et des yachts désarmés.   Aussitôt son service terminé, vite Pascal abandonnait son pantalon bleu et sa tunique verte pour enfiler une cotte de toile et une longue blouse à laquelle des coups de soleil sans nombre et des averses diluviennes (peut-être même antédiluviennes) avaient donné ce ton spécial qu'on ne trouve que sur le dos des pêcheurs à la ligne. Car Pascal pêchait à la ligne, comme feu monseigneur le prince de Ligne lui-même.   Pas un homme comme lui pour connaître les bons coins dans les bassins et appâter judicieusement, avec du ver de terre, de la crevette cuite, de la crevette crue ou toute autre nourriture traîtresse.
   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
pour les rp3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Plugins Firefox pour sécuriser votre navigateur.
» Pb pour le choix de la voie
» hébergeur gratuit pour un site rein quand flash(RESOLUT)
» Affiches comment être et faire pour apprendre
» Nettoyage PC et préconisation logiciels pour optimisation protection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
test de forum :: Titre seconde categorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: